Windstein « vieux » 2006 France (Alsace)

Vieux Windstein Alsace

Vieux Windstein Alsace

Comme une formidable sculpture. Des gravures anciennes laissent découvrir un paysage irréel, à peine exagéré tant le site est torturé, plusieurs milliers d’années d’érosion, chaque jour inlassablement les grains de grès continuent de se détacher du massif. Il faut s’imaginer ces blocs décharnés dans un environnement de prairies, aujourd’hui ils émergent difficilement de la gangue forestière qui les cerne. Nos ancêtres trouvaient dans ces pains de grès, si friables, des lieux fortifiés à bon compte puisqu’il ne s’agissait plus d’empiler des pierres, mais de sculpter, d’excaver, de tailler des salles, des coursives, des volées d’escalier… la construction s’élaborait depuis l’intérieur. A la fin du XIIe, l’abée de Neubourg occupe le site et fait entreprendre « la ronde bosse », pour le compte des Hohenstaufen, un avant poste destiné à protéger la cité d’Hagueneau. Les terrasses supérieures sont dévolues au guet, plus qu’à l’habitation, l’accès devait se faire par des échelles en bois car il ne subsiste rien pour y accéder. Sur la plateforme, une tour et un donjon assumait leur fonction symbolique dominante, toute l’activité se déroulait au pied du bloc, de nombreuses traces dans le rocher l’attestent.
Au nombre des curiosités, il y a le puits de 41 m de profondeur accessible depuis deux niveaux, les salles troglodytes, la citerne avec ses rigoles de récupération d’eau. Tu remarqueras aussi, taillés dans le grès tendre, des encoches pour y attacher les animaux. La promenade est plutôt ludique, l’arrivée à la première terrasse, ancienne basse-cour, est aisée, mais inaccessible car une maison d’habitation y a été construite. L’accès au niveau intermédiaire des salles et du puits s’effectue par des marches à flanc de rocher, rassurez-vous les passages délicats sont bordés de gardes corps en bonne ferraille, un peu désuets mais efficaces.
Le vieux Windstein fut l’objet d’une scission familiale et les deux blocs, distants de quelques mètres se fortifièrent en se défiant l’un de l’autre, puis le site échoue entre les mains de brigands qui rançonnent dans la vallée. La démolition de 1334 mit tout le monde d’accord, d’autant qu’elle était assortie d’une interdiction de reconstruction. Elle n’empêchera pas une nouvelle édification dans le courant du XIVe, incendié en 1515, la fin du site date de 1676, lorsque les troupes françaises écument les Vosges du Nord et récupèrent l’Alsace. R.C.

Publicités
Cet article, publié dans Alsace France, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s