Wasigenstein 2006 France (Alsace)

Wasigenstein France (Alsace)

Wasigenstein France (Alsace)

Une chance que le pain de grès rose qui supporte les constructions des Wasigenstein n’ait pas plus de deux protubérances, sinon il y a lourd à parier que nous aurions eu autant de “châteaux” que de bosses. Le site ne manque pas d’allure, en pleine forêt un éperon verrouille le fond d’une vallée. Image récurrente des Vosges du Nord, quand une longue barre rose orangée émerge de l’épaisse masse sombre des conifères. Le parking est à 15 mn, il suffit d’emprunter un sentier qui descend vers le site, auparavant tu auras bifurqué après Niedersteinbach sur une petite route en direction de la frontière. De ce côté, le château n’est pas visible, d’ailleurs une vue dégagée sur l’ensemble du site n’est pas aisée. 30 années et 5m séparent les deux forts. A l’est vers le col, le plus ancien et le plus grand, il occupe un long promontoire sur lequel se dressait surtout un donjon, dont un altier pan de mur à la proue du rocher défie le temps. Heureusement pour lui, il a été largement consolidé. A l’ouest, vers la vallée le petit Wasigenstein élevé dans les dernières années du XIIIe, ici le rocher est étroit tout au plus une emprise de 100 m2, pour l’impérial donjon qui le coiffe. Tout est en élévation alors que tout est excavations pour l’ancêtre. Construction remarquablement soignée, l’appareil est à bossage, impeccable dans le plus pur style germanique. Les ouvertures sont des lancettes bien proportionnées, enfin luxe insolent et raffinement dans cet environnement sauvage, la baie principale du donjon ouvrant sur la vallée était surmontée d’une ornementation en trilobe.
Le site est mentionné au XIIe, apparemment les constructions visibles sont datées du XIIIe, je n’ai pas vu de traces d’occupation au pied du rocher, pas d’enclaves taillées ou d’encoches pour recevoir des madriers. Au titre des particularités, vous aurez remarqué en arrivant sur le site, au fond du fossé artificiel qui isole l’éperon de la montagne, deux dispositifs : une piscine qui servait d’abreuvoir et rendait encore plus difficile l’escalade de la paroi, enfin en vous retournant, sur la contrescarpe vous admirerez un ingénieux système de récupération d’eau avec sa citerne, complété d’un petit lavabo dans une niche.
Les wasigenstein construisent et occupent le site pendant presque un siècle, puis il est partagé entre les Hohenbourg et les Fleckenstein, deux seigneurs voisins auxquels le dernier mâle Wasigenstein marie ses filles. Dénués d’intérêts stratégiques, les châteaux passent de mains en mains, il y aurait eu plus de quinze propriétaires simultanément. Au XVe, une bande de brigands fait main basse sur le rocher avec son corollaire d’exactions dans la contrée. Aux termes de plusieurs sièges, retour au calme avec les Lichtenberg puis les Fleckenstein au début du XVIe.
Le démantèlement, plutôt pour la forme, sera effectué en 1680, six années après le Fleck, qui présentait une vraie menace pour les troupes de Louis XIV. Le Wasigenstein n’aurait pas subit de modifications ultérieures au XIIIe, notamment des équipements pour répondre à l’artillerie. R.C

.

Publicités
Cet article, publié dans Alsace France, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s