Sirok 2004 Hongrie

Sirok Hongrie

Sirok Hongrie    Sirok Hongrie

Eger est une charmante petite bourgade au nord de Budapest dans une province vallonnée où les collines sont plantées de vignes et les sommets se couronnent de châteaux. Surplombant la ville, la citadelle n’offre plus que des remparts talutant l’éminence, sur la plate-forme tout est passablement bricolé pour séduire le touriste. A ses pieds, s’étend la petite ville au passé pluri confessionnel, dernier témoin de cette époque, le vieux minaret.
Vers l’ouest, à 40 km il y a Sirok, au fil de la route le paysage se métamorphose rapidement en une contrée de moyenne montagne, flancs plus escarpés, forêts de sapin, vallées sombres. C’est la fin de la journée, accrochée à une barre rocheuse au-dessus du village, la silhouette du fort se découpe parfaitement. Une superbe route monte vers un parking d’autocars, ensuite il te reste un quart d’heure de marche toujours sur le bitume. Le site impressionne d’autant qu’il est solidaire des congressions rocheuses qui le supportent. La construction est datée du XIVe, c’est un château semi troglodytique établi en terrasses. Difficile de ne pas penser aux Vosges du Nord, ça et là, des pains de roche émergent de la forêt, depuis le point culminant le panorama couvre une belle partie du massif du Màtra.
Le versant Sud Ouest inaccessible, offre des parois abruptes surmontées de murailles, de l’autre côté, les systèmes défensifs semblent plus développés, à commencer par de nombreuses salles de tir taillées dans le tuf. Le site est défendu par un premier rang de fortifications juste en contrebas du piton. Particularité de cette enceinte ; son appareil, constitué de pierres de réemploi portant des traces de graffitis et des tailles d’éléments décoratifs pré roman. Sur la partie haute, assise sur le rocher, la plupart des structures maçonnées ont été arasées, ne subsistent que des lambeaux de murs et surtout des salles souterraines accessibles par des escaliers qui s’enfoncent dans la roche.
A cette heure avancée du jour, le soleil rasant procure à la roche et aux pierres une coloration rose, orangée qui se détache du bleu violet du ciel. Encore un que je ne reverrai pas, retour à Eger, la forêt paraît encore plus sombre. R.C.

Publicités
Cet article, publié dans Hongrie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s