Opoul 1995 France (Corbières)

Site d’Opoul

Lieu habité depuis longtemps, ce vaste plateau désertique de 6 ha surplombe de 50 m l’aride vignoble des Corbières. Au loin, c’est Leucate et la mer. L’occupation Romaine est attestée, vers 1100 il est cité comme château, 1246 renaissance du site, qui avec les Aragonais, devient une véritable citadelle. Un mur d’enceinte borde le périmètre des falaises, le château est implanté sur un petit promontoire côté est, le village est au nord. La vie est plutôt rude sur le plateau, absence d’eau, la roche affleure, le vent assèche tout. Le lieu passe aux mains des Français, il fait partie de la ligne de défense française : Salses, Tautavel, Aguilar, Quéribus, Peyrepertuse. Progressivement, les habitants s’exileront dans les patelins voisins, au XVe il ne reste plus que le fort, fin XVIe il retourne dans le giron espagnol. En 1639 sonne le glas de Salvaterra, ainsi nommé le plateau, il se rend aux troupes de Richelieu, il le fera démanteler en 1642. Impressionnantes courtines depuis le pied de la falaise, l’intérieur serait bien frustrant s’il ne restait deux citernes taillées dans la roche, une salle voûtée, et quelques murs de logis attenants à la muraille. A l’ouest, un grand fossé isolait l’ensemble du plateau, le donjon circulaire pris dans le mur d’enceinte en défendait l’accès. Après c’est l’abandon.
Si tu souhaites passer la journée dans le coin, vas à Périllos, c’est à 2 km. Sur une colline, autour du dernier pan de mur d’une ancienne tour, stagnent les restes d’un village abandonné depuis l’après-guerre. L’été, un café y est ouvert, je me demande qui vient boire des bières par ici, à 20 mn de toutes habitations ? Autres curiosités, les grottes, dont celle de Tautavel désormais célèbre par son occupant âgé 450 000 ans.
Pour les amateurs, Opoul et les localités voisines regorgent de celliers, prompts à vous faire déguster les nectars du pays.
Terre de mystère également, avec la catastrophe du Super Constellation en janvier 63, quand 12 militaires trouvent la mort dans la carlingue du zinc qui vient de rebondir sur la colline. Un avion spécialisé dans la recherche d’épaves, en Méditerranée, équipé d’un matériel hyper sophistiqué de navigation avec 12 techniciens à son bord qui se tape une colline de 500 m, bizarre… Depuis, des types ont baptisé le site : « vallée de la mort ». R.C.

Advertisements
Cet article, publié dans Cathares France, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s