Marqab 1998 Syrie

Marquab Syrie

Marquab Syrie

Si la vie n’était pas toujours reposante dans ces contrées hostiles, sur leur perchoir les Hospitaliers sublimaient en contemplant à loisir les plaines fertiles du jebel Ansarieh et le bleu de la Méditerranée. A 10 km de la côte et du port de Baniyas, sur son éperon triangulaire la masse sombre du Marqab en impose à tous. Le grand Saladin, lui-même, ne préfère pas s’aventurer dans un siège sachant qu’en 24 h toute une armée de frères, lancée depuis le Krac l’encerclera fissa. Le site est fortifié depuis la deuxième partie du XIe, au tout début du XIIe les Byzantins s’y installent, en 1117 les croisés s’en emparent, mais il repart brièvement, jusqu’en 40, dans le giron musulman, les Francs le conserveront 145 ans. En 1186, Bertrand de Mansoer vend son château aux Hospitaliers, il n’est pas le seul à céder ses biens, la passation ou la disparition de sites due à des contingences économiques est courante, les propriétaires dans leur soif de grandeur bâtissent souvent en négligeant le coût global de leur construction, la vie était courte.

A l’époque ce n’est pas encore la puissante forteresse que nous contemplons, les grands travaux démarrent au début du XIIIe, les moines soldats agrandissent et fortifient considérablement la partie Sud. Grands bâtisseurs, ces ordres sont vraiment riches, ils regroupent dans leur fraterie la fine fleur de la noblesse franque. Grands voyageurs également, ils véhiculent les idées et les modèles, notamment dans la fortification, en ce début du XIIIe l’influence provient des châteaux de Philippe Auguste.
A chaque virage tu espères en voir toujours un peu plus, depuis ses 360 m, le Marquab domine la plaine côtière, sa construction en pierres de basalte, ses longues courtines, ses tours, me rappellent un peu Coucy, une vaste enceinte et son château. L’apparent bon état extérieur n’est qu’un leure, changement de décors à l’intérieur, la ruine, est très avancée. Seule la chapelle élevée dans un beau style roman est parvenue intacte, superbe voûte d’arête avec un doubleau égayé par l’alternance de rangs de pierres noires et blanches. A côté, la salle capitulaire devait être fameuse, couverte de nefs en croisée d’ogive, richement ornée il n’en subsiste qu’un angle.
La grosse tour ronde reconstruite par les Arabes après 1285, a bien survécu. En revanche, l’ouvrage avancé en contrebas qui servait de chemise, à la pointe de l’éperon, est un amas de pierres. La promenade dans le château passe de salle en salle toutes aussi gigantesques, dortoir, grenier, cellier, citerne, caserne, magasins, quelquefois superposées, tout est surdimensionné pour accueillir des centaines de soldats et leurs servants. Imagine la logistique d’approvisionnement de cette citadelle. Lors de notre visite une équipe de tournage de film travaillait sur le site, ignorants l’hygiène et la propreté en usage au moyen âge, les gars avaient tendance à utiliser tous les espaces couverts en guise de gogs, notre visite des salles fut brève…
Nous consacrâmes finalement plus de temps aux points de vue sur la mer ou sur les monts du jebel, j’imaginais le déroulement des sièges finaux de 81 et 85 quand la mine vint à bout des murs méridionaux. Avant de quitter le Marquab passe faire un tour sur la basse-cour, l’enceinte encercle 4 ha dont des trois quarts sont réservés au village, habité jusqu’au XIXe. La muraille avec ses 14 tours qui enserrait l’ensemble est antérieure à l’arrivée des Hospitaliers. Aujourd’hui c’est un vrai champ de broussailles, dominé par les tours et ponctué de ruines où le cheminement est difficile, tu ne peux éviter de penser à tous ces reptiles qui sommeillent sous ces vieilles pierres, grosse chaleur, heureusement le type dans la cahute billetterie vend aussi des glaces. Pas de visitor center, pourtant les bus montent en procession ! R.C.

Publicités
Cet article, publié dans Syrie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s