Ash Shawbak 1998 Jordanie

Ash Shawbak
Ash Shawbak

A 1 500 m, d’altitude face à l’entrée, il y a ce vieux bédouin qui te file du thé dans des verres en pyrex culottés limite crades. Bien à l’abri du vent sous sa tente caravane, son accueil est légendaire. Il paraît que des vents glacés soufflent à mort l’hiver et que la neige est fréquente. Une fois de plus, quand nous arrivons le soleil est vraiment près de se coucher, j’ai du mal à me défaire de ce paysage quand tu te doutes que tu ne reviendras pas. Le cirque autour du tertre qui porte le château est animé d’un mouvement circulaire, la montagne semble parfaitement peignée tant les strates qui ondulent sur ses flancs sont régulières. Toute la dureté de la contrée transparaît dans ces filons de dentelle de calcaire qui glissent en plongeant dans un wadi. Donner une échelle est difficile, je discerne des cavités, de la végétation, des arbustes ou de la broussaille, tout en bas des restes d’habitations semblent écrasés par la masse rocheuse.
Difficile d’éviter Shawbak, il n’y en a que deux routes pour aller de Amman à Petra, l’autoroute dans le désert et la vraie, celle de toujours, La King’s Highway, escarpée, désertique avec ses paysages de poussières et d’ocres infinis. Après Dana, un patelin en plein désert, un peu à l’écart de la King’s, près de Nijil, roule 4 km, c’est fléché, tu entres dans le cirque par le Wadi Fidân, en levant les yeux tu verras sur son tertre rocheux le Crac de Mons Reali comme l’appelait les croisés au XIIe.
Première et dernière forteresse du comté d’Outre Jourdain, là où s’illustra le veule, cupide et cruel Renaud de Chatillon. Etabli sur une fondation Byzantine, la construction débute en 1115, le royaume de Jérusalem est fondé en1099, Shawbak est un village relais pour les caravanes, il devient le centre administratif du comté. Son premier siège date de 1171, puis en 87 un second qui dure deux années, on peut dire que Saladin s’est fait les dents ici, avant d’entamer sa marche victorieuse vers le nord, en 1188 il prend Saone, l’année suivante Shawbak capitule. Sous la domination mamelouk la place est largement reconstruite et aménagée. Elle sera vraiment abîmée lors d’un bombardement égyptien début XIXe, d’ailleurs en passant la porte je n’aperçois qu’un colossal tas de pierres et de ruines sur toute la surface ceinte. Ca commence bien, pourtant le guide parle de salles et surtout d’un souterrain qui mène à un puits ou une citerne. Il subsiste des galeries en demi voûtain qui s’adossent à la courtine, quelques salles à demi enterrées, encore une fois les derniers rayons du soleil enjolivent le site. En contrepartie, il faut faire vite, un peu par hasard nous tombons sur les bains de l’époque mamelouk, tout y est : bassin, lavabos et un dispositif de douches. -« Damned, il est où ce putain de truc »-. Nous n’avons toujours pas trouvé le souterrain, le site est vaste et la lumière fléchit fissa, dans un quart d’heure je ne pourrai plus prendre de photos. Il faut imaginer une porte basse au niveau inférieur, sur le côté Nord. Je finis par découvrir le passage ; une petite ouverture qui immédiatement s’enfonce dans l’obscurité des entrailles de la terre. N’écoutant que son courage mon pote Ged muni d’une loupiotte commence la descente. A demi rassuré, je le suis de loin, il y a entre 300 et 360 marches à peu près une heure pour monter et descendre… gamberge. Nous étions les derniers, le bédouin va se casser, les piles tiendront-elles, les marches sont usées jusqu’à la corde ça descend raide dans la poussière, combien de chances de sécher dans ce trou avant que le premier touriste téméraire passe ici ? Je remonte, laissant la béance et son escalier déroulé dans l’obscurité, certains verront là une signification symbolique easy à laquelle je n’ai pas obéi ce jour-là. Un sacré paquet de gaillards a dû emprunter ces marches. R.C.

Advertisements
Cet article, publié dans Jordanie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s