Petra Jebal Habis et El Weira 1998 Jordanie

Petra jordanie, El Weira
Petra jordanie

Alors que la terre entière défile devant les temples des nabatéens, les châteaux des Croisés restent bien à l’abri des visites. Pourtant, ils ne sont pas difficiles d’accès, l’un El habis est en plein milieu du site, qu’il domine du haut de ses 1000 m, le second El Weira se trouve hors du site payant. Nous avions consacré une demie journée, à ce dernier, c’était sans compter une errance dans un foutu wadi. A présent, je connais un chemin pour rentrer dans l’enceinte de Petra sans payer les 400 fr, au tarif d’une heure d’angoisse et de deux en plein soleil sans eau. Sur le plan guide que tu récupères au visitor center le château est bien indiqué, mais pas le chemin.
Dans ce dédale de roches je pensais m’en sortir les doigts dans le nez, conservant en point de mire un pan de mur d’El Weira. J’oubliais, hélas un peu vite, qu’entre les 500 m qui me séparaient de la ruine il y avait au moins trois wadi quasi infranchissables. Finalement lassés de zigzaguer dans la caillasse, nous descendons dans le premier couloir ombragé qui se rétrécit sympathiquement au fur et à mesure de notre progression. Plusieurs fois le point de non retour fut franchi,  nous passons sous une petite arche maçonnée, toujours impossible de faire demi tour ou de remonter, le plaraeau est au moins à 10 m au dessus et nous en sommes à un mètre en largeur… C’est un vrai boyau, mortel en cas d’orage, équipés comme des touristes du Möven Pick voisin : sans boussole, sans carte, sans eau, sans téléphone mobile, l’aventure prend des airs d’Indiana Jones. J’ai oublié le but du détour, vivement l’air libre.
Beaucoup plus tard, en quittant Petra, partagé entre nostalgie et frustration, je lance mon dernier regard en me disant « il devrait être là », quand j’aperçois en contrebas un fragment de tour. Le temps de stationner, c’est bien la localisation attendue, mais l’accès requiert du temps que nous n’avons plus. L’appellation tas de pierres est magnifiée ici, il y a longtemps que plus personne ne vient ici. Le château, surplombé par la route qui va à Beidha, est bâti sur l’un de ces mamelons plateforme qui cernent la vallée perdue.
Au Jebal Habis c’est encore bien pire, l’inventaire est succinct : une implantation sur deux terrasses dont la plus élevée portait un donjon, des escaliers taillés dans la roche, une citerne, des restes de casernement, des moignons de tours et de courtines dont le reste s’éparpille 200 m plus bas, il dominait la vallée et contrôlait ses voies d’accès.
Depuis mon parking, je distingue peu de choses d’El Weira,sa construction serait même antérieure à Shawbak, vers 1110. Commandité toujours par Baudouin de Boulogne, y avait-il une implantation byzantine auparavant ?  C’est envisageable, il y a une basilique parmi les vestiges romains. Le destin des deux châteaux est parallèle, de leur date de naissance à 1188 quand le frère de Saladin s’engourdit tout le comté d’Outre Jourdain, jusqu’à la fin du XIIIe, où il semble que les Muslims aient déserté les sites.
Pour El Habis, l’accès officiel s’effectue par le Quasr, ensuite il suffit de traverser le site, c’est fléché. Pour El Weira, emprunte la route vers le nouveau village de Petra et pars à la recherche de l’accès dans les collines, il paraît qu’il subsiste un pont qui enjambe un petit précipice. Le château aurait compté quand même 14 tours, Baybars de passage à Petra en 1276 aurait été plus impressionné par le château que par la vallée des tombeaux, déjà en friche à cette époque. R.CPetra

Publicités
Cet article, publié dans Jordanie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s