Fargues 2005 France (Gironde)

Château de Fargues

Château de Fargues

En plein Sauternes, Yquem est à deux pas et les vins de la propriété sont renommés. La vieille forteresse médiévale est un peu oubliée dans cette écrin de nature superbement dessiné et parfaitement domestiqué. De la pelouse, aux séculaires qui bordent les allées en passant par les vignes, tout est apprêté, l’extérieur de la ruine ne dépare pas dans le paysage. Remercions toutefois les propriétaires d’autoriser l’accès aux abords des murs. L’histoire de Fargues débute en 1306, l’empreinte de Clément est toujours là, tant dans la construction que dans le financement puisque c’est encore son neveu Raimond Guilhem, celui de Budos, qui en est le maître d’ouvrage. Plan en quadrilatère flanqué de tours polygonales aux extrémités et logis sur les courtines. La bâtisse semble avoir perdu toutes velléités défensives à la renaissance pour se muer en palais résidence ouvert sur l’extérieur, contrairement aux autre constructions familiales. Quand Budos transforme sa seule tour polygonale en l’équipant de canonnière, à Fargues les archères sont maintenues mais de larges baies géminées percent toutes les courtines qui se transforment en agréables façades. Ici, tout devait être élégance, les terrasses engazonnées talutées sont cantonnées par des bastions. Les restes de l’intérieur, encore éloquents, dénotent un luxe insolent, à voir de belles arcatures de portes. L’accès au château se fait par l’habitation privée, impossible de pénétrer dans la cour. Néanmoins, depuis les baies tu peux admirer les murs pantelants des logis gagnés par une végétation luxuriante, et toujours debout, une superbe tour d’escalier surmontée d’un
édicule à la fonction vaguement défensive. Il faudrait imaginer aujourd’hui l’allure américaine du lieu s’il n’avait pas été incendié une chaude nuit d’été de 1687. Particularité de Fargues qui le distingue de ses congénères « Clémentin », un donjon extérieur, nettement en saillie du mur d’enceinte Nord-Ouest, difficile d’évaluer la hauteur de cette grosse tour carrée. Aujourd’hui, elle ne dépasse pas la courtine, et semble avoir conservé ses ouvertures d’origine. En bordure d’un haut plateau girondin le bâtiment en impose vraiment, pour arriver à Fargues allez à Langon et continuez sur la D 152, de là-haut et surtout par beau temps vous apercevrez les clochers de Bordeaux à plus de 40 km. R.C.

Publicités
Cet article, publié dans France, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s