Villandrault 2006 France (Gironde)

Château de Villandrault
Château de Villandrault

Ecrasé par la chaleur, un pauvre bourg des Landes girondines. A moins de 100 m de la place
du village vaguement ombragée par ses platanes, la forteresse trône au bord de la départementale simplement isolée par son fossé. 52 m de façade, quatre grosses tours circulaires reliées par une haute courtine, la ruine est en état : couronnement dépenaillé, ouvertures béantes. Une fois le pont dormant franchis, tu pénètres entre les deux tours, la basse-cour est vaste, gauche-droite beaux restes des logis, au fond le mur d’enceinte percé de sept énormes baies centrées sur une minuscule poterne. Au delà, une passerelle franchit le fossé et t’emmène sur une terrasse protégée. Depuis cette plateforme la vue sur la courtine est captivante : tu observeras à l’extérieur des arrachements répondant à la volonté d’ériger ici deux tours symétriques à celles du porche, la façade est rythmée par une succession de latrines.
A la fin du XIIIe, la seigneurie appartient à la famille de Got dont le plus illustre membre sera le premier pape avignonais, Clément V, c’est lui qui fera du petit château d’André de Villandrado la château que nous admirons.
Forteresse à l’extérieur mais palais à l’intérieur, il fallait imaginer les bâtiments qui longeaient les trois côtés, l’escalier d’apparat qui menait aux salles de réception de l’aile gauche. Face à l’entrée cinq des sept baies de l’aile éclairaient la chapelle, l’aile droite était dévolue aux appartements privés, enfin sur le dernier côté, construite plus tardivement, au XVe, une galerie sur arcatures reliait les ailes droite et gauche.
Les six tours sont construites sur la même configuration : une cave couverte en coupole, deux étages voûtés, puis un plancher au dernier niveau, à chaque étage des latrines. Je pense n’avoir jamais compté autant de bretèches de commodités sur un même site, à raison d’un édicule par étage pour chacune des six tours qui en compte trois, sans compter les quelques autres accrochées aux courtines, nous sommes à plus de 20 latrines. Sur la face avant tu auras remarqué un ajout de construction le long de chaque tour, lors de la visite du chemin de ronde tu constateras que ces tourelles enfermaient les latrines, postérieurs à l’édification, ces conduits datent du XVIe, leur fonction était, soit disant, d’éviter la propagation des odeurs. En revanche, cela devait être redoutable dans les gaines ainsi que dans les latrines elles-mêmes. La salubrité n’est pas tout, par delà le nauséabond olfactif quel plaisir de voir des étrons rebondir ou s’écraser mollement sur les murs de cette puissante façade, à la vue de tous. Je clos cette digression éclairante sur l’élan de puritanisme qui prône la dissimulation du corps et gagne progressivement du terrain sur la liberté des moeurs et l’hygiénisme, dernière survivance de l’époque Gallo Romaine qui réussit tout de même à perdurer tout le haut moyen âge.
Au fait de sa carrière, Bertrand de Got, alias le pape Clément, confondit allègrement ses très modestes biens avec ceux de l’église, l’intérêt de cette fortune est d’une part la rapidité avec laquelle le château fut bâti en moins de dix ans et d’autre part l’héritage qu’il laissa à son neveu pour continuer son œuvre et construire Roquetaillade.
Durant les XIV et XVe le lieu vit au rythme de la Guerre de Cent Ans, au XVIe il supporte un siège pour déloger les protestants qui s’y réfugiaient, sa démolition est ordonnée, la tour Sud-Est est déjà sacrifiée, quand Henri IV annule l’ordonnance. En revanche, pendant la Révolution, le château déjà mal-en-point sert de carrière. Plus tard, il n’aura pas le sort de son voisin Roquetaillade réinvesti par Viollet-le-Duc. R.C.

Publicités
Cet article, publié dans France, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s