Castellas de Roquemartine 1996 France (Provence)

Castellas de Roquemartine

Dans un écrin de provençalité authentique, une belle ruine depuis le XIVe..? avec de si beaux restes est assez rare. Considérer que le lieu est déserté depuis plus de plus de 600 ans est encore plus inimaginable. D’ailleurs certains n’hésitent pas à dater la superbe voûte sur croisée d’ogive de la seconde moitié du XVe… Le site est désert, seuls les moutons fréquentent assidûment la roche et la maigre pâture qui l’entourent. Pour vous rendre au Castellas allez aux Eyguières, une petite commune à laquelle la motte castrale, jadis indépendante, fut rattachée en 1805. Parachevons le décor, sur un piton calcaire dans un environnement plutôt aride, une puissante tour carrée de trois niveaux entourée des restes épars de sa muraille. La construction est soignée, mur à bossages, grandes salles d’apparat voûtées. Sur ses flancs, la butte a dû recevoir des habitations, depuis le sommet, on aperçoit en diverses places les restes d’une enceinte basse. Au nombre des vestiges tu peux ajouter une belle église du XIIe juste en contrebas du piton, plus loin, à l’une des extrémités de la parcelle une tour carrée garnie de niches, certainement un colombier, enfin il est aussi évoqué un moulin.
Au Xe le pog est déjà investi, des citations mentionnent un poste de péage appartenant aux comtes de Provence. Au XIIIe, le château bénéficiait déjà de ses aménagements domestiques, considéré comme un lieu de vie agréable toute une société de plaisants s’y retrouvait. Apparemment les fêtes y étaient brillantes. Longtemps les d’Albe en furent détenteurs. Indéniablement, la qualité de construction, la décoration de la salle principale sont l’apanage de la demeure d’une famille raffinée et non d’un ouvrage austère dédié à une garnison de soudards. De ce microcosme toute vie est partie, Roquemartine est un lieu oublié, sans aucun parking, voisin des Baux l’air y est respirable, les herbes de la garrigue empestent.  R.C.

Publicités
Cet article, publié dans France, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s