Gokveglioglu 2008 Turquie (Cilicie)

Chaque visite se mue en une nouvelle aventure, allons nous le repérer facilement, pourrons-nous y accéder en moins d’une heure sans trop risquer notre peau ? La route descend plein sud en direction de Cemlik, depuis le pont romain de Misis il y a 15 km. Un éperon s’avance sur les contreforts d’un petit massif montagneux, la vue sur la forteresse est dégagée, elle domine une vaste pleine fertile irriguée par la Cehyan. Depuis son promontoire, elle contrôle la piste qui mène à Ayas et l’accès à la mer. Ne vous fiez pas à la porte de l’enceinte basse que vous apercevrez à l’extrémité du flanc Sud-Est, c’est un faux ami qui ne vous mènera qu’aux deux terrasses Sud. L’accès à la plateforme sommitale du fort est au nord, et rien ne le laisse le présager au pied de l’éperon. L’aventure du front Sud est pimentée, l’arrivée à la poterne est relativement aisée, première esplanade cernée d’un mur qui se déploie jusqu’à un amoncellement rocheux. Première curiosité, une tour bâtie autour d’un bloc rocheux, ouvrage de surveillance avancée ou leurre, afin de détourner l’ennemi de l’accès principal ? Nous avons été bernés comme beaucoup d’autres par ce dispositif, notre témérité nous a d’ailleurs fait gravir l’escalier qui mène à la terrasse supérieure. Un exercice périlleux, car les marches sont taillées assez grossièrement à flanc de falaise, quelques passages sont rendus délicats par la végétation, des oliviers sauvages poussent accrochés à la paroi. Parvenu à ce degré, hormis les vestiges d’une tour et une superbe vue sur une plaine remembrée, ne cherche pas d’autre accès à la plateforme supérieure. Finalement, l’arrivée au château peut se faire assez rapidement en empruntant les sentiers des ruminants qui mènent au plateau Nord, de surcroît tu chemines face au plus beau côté : trois tours, des courtines encore très hautes et la grosse tour de l’angle Nord-est nantie d’un beau glacis. Il faut longer la muraille pour parvenir à ce qu’il reste de la porte, toute la face extérieure a disparu, en revanche l’intérieur demeure : une très belle enfilade de salles voûtées sur plusieurs niveaux décalés suivant la déclivité. Il semble que seule cette face Nord ait été lotie, elle défendait l’unique accès à l’éperon, le dénuement venté du plateau se conjugue avec la grandeur monacale des austères voûtes ogivales. Partout ailleurs le regard file, les murs sont inutiles, tout autour il n’y a que des falaises, quelques bribes de soutènements émergent. Sur le plus haut point du plateau un long bâtiment servait de citerne, sa partie Nord constituée de trois petites chambres est byzantine, les Arméniens l’ont prolongé par une grande salle au sud. Le petit édicule un peu plus au sud serait également une citerne. Plusieurs campagnes sont visibles dans l’élévation des bâtiments, le pavillon de la porterie illustrerait cette thèse. Ses deux niveaux d’entrée, attribués à l’occupation arménienne, sont de deux époques différentes, en attestent les appareils. Dispositions identiques pour la succession des salles voûtées qui s’étire sur 40 m jusqu’à la tour Est, massive et pleine, tout repose sur elle.  Les fondements de l’édifice seraient byzantins, la situation est idéale et extraordinaire, panorama circulaire, supervision sur la plaine de la Cehyan, défenses naturelles sur presque toute la périphérie, enfin la beauté du site quand la roche restitue les couleurs du couchant. Logiquement les Romains auraient pu nantir l’espace, à mi-chemin de Payas et Misis, le spot est incontournable, pourtant nulles traces de réemploi de matériaux dans l’édification. Position appro. : lat. 36° 50 N, long. 35° 37 E. R.C

Advertisements
Cet article, publié dans la Cilicie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s