Sis – Kozan 2008 Turquie (Clicie)

L’ancienne capitale du royaume arménien de Cilicie se gardait fièrement une vaste citadelle et de vieux faubourgs accrochés au flanc Est de sa colline, la ville nouvelle s’étend vers le nord. L’enceinte qui serpente et s’étire sur toute la longueur de l’éperon semble en parfait état, à tel point que tu imagines un guichet avec un juteux visitor center au pied du mur. Nous avons parcouru l’ensemble du site sans croiser un chenapan ou un guide vendeur de monnaie romaine. L’implantation est hautement stratégique ; Kozan c’est la bordure Nord de la plaine juste avant les premiers escarpements du Taurus, à la convergence de plusieurs vallées et de leurs routes qui descendent du nord. Enfin, l’éperon au milieu de l’étendue agraire se défend tout seul, falaises abruptes et isolement total, le spot de défense et de commandement par excellence pour des dizaines de kilomètres à la ronde. L’intervisibilité est parfaite jusqu’à Anavarza (25 km) l’ancienne capitale jusqu’en 1180, plus au loin Tumlu (37 km) et encore au sud Yilan (50 km). L’occupation du site est ancienne, d’abord une petite colonie grecque qui repousse les premières cohortes d’Arabes, au IXe les occupants chrétiens sont délogés, installation des Abbassides. Dans la seconde partie du Xe les Byzantins reprennent la ville, période d’absence de 150 ans sans heurts majeurs jusqu’à l’arrivée des Rubéniens ou Roupenides (Anavarza, Vahga, Geben), avec plusieurs atermoiements et un tremblement de terre au tout début du XIIe. La domination et la reconstruction arménienne dateraient des années 70, l’accalmie est courte car les Mamlouks ne cessent de harceler la ville, cela dure jusqu’à la fin du royaume en 1375. Léon de Lusignan, dernier roi plutôt fantoche, est emprisonné au Caire. Les Arméniens demeurent, le Catholicossal installé depuis 1292, après la chute de Hromgla, se maintient avec un patriarche jusqu’en 1873. La construction relève de l’éclectisme, elle a joui des Romains, des Arabes, des Byzantins, des Arméniens et des Mamluks. A l’actif de ces derniers : toute la porterie, la partie extrême du donjon ainsi que la grosse tour qui fait face à l’entrée. Avant le XVe, l’on pénétrait directement par une ouverture dans la courtine, comme dans beaucoup de sites. Le majestueux hall d’entrée évoque celui de Vahga. Dans l’enceinte c’est toujours le chaos, les constructions répandues sur les trois Kilomètres de l’éperon sont autant en sous-sol qu’en élévation.  L’inventaire de l’ensemble serait fastidieux pour le lecteur, contentons nous des principaux spots remarquables par leurs dimensions et leurs positions. Deux citernes enterrées en semi excavation, couvertes de doubles nefs, cavités lugubres à la profondeur exagérément abyssale lorsque tu y descends seul. Autour du donjon sud, enchevêtrement d’espaces qui s’achève avec la salle d’apparat à la vue panoramique depuis ses immenses ouvertures en arc d’ogive. Belles constructions à l’affectation difficile, succession de salles desservies par plusieurs escaliers. Cacophonie qui épouse quand même les formes du rocher, toujours le contraste entre la qualité des constructions et la pauvreté des liens qui les unissent. Aucune circulation évidente ou tracée, la végétation a largement investi la colline, tu découvres les bâtiments en flânant sur les maigres sentiers. Une promenade exhaustive occupe quatre à cinq heures, prenez garde aux abrupts. Descendez dans la ville au pied du rocher, il y reste un grand nombre de vieilles demeures ottomanes. Ambiance commerciale placide, succession des petites échoppes salons de coiffure, quincailleries et boucheries s’intercalent dans où l’intervisibilté permet à chaque tenancier, en attente de clients, de demeurer au chaud dans le café où l’on ne sert que du thé. Position : lat. 37° 08 998 N, long. 36° 27 309 E.  R.C

Publicités
Cet article, publié dans la Cilicie, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s