Tumlu 2008 Turquie (Cilicie)

Trouvez Tumlu est aisé y pénétrer l’est beaucoup moins. Au milieu de la plaine, entre Osmanye et Kozan en intervisbilté d’Anavarza, de Yilan, de Sis évidemment et d’Amuda, le château est planté sur le mamelon d’une colline à 155 m d’altitude. Tu pourrais te dire : chic, pour une fois, je fais le tour en auto, la marche d’approche dans la pierraille dure à peine un quart d’heure, l’accès principal est parfaitement localisé. Au pied du mur la donne change, un petit passage délicat pour accéder à ce qui s’apparente à une barbacane, une fois franchie c’est le vide, un ouvrage en bois vraisemblablement mobile protégeait le véritable accès. Second essai, redescendre puis contourner l’éperon supportant l’ouvrage avancé, puis tenter d’escalader la paroi, l’exercice est périlleux d’autant que des blocs de maçonnerie en surplomb ne tiennent qu’à un fil. Au visionnement des photographies d’Edwards ils étaient déjà en suspens 30 ans auparavant. Echec, pourtant l’accès se trouve là, tout au-dessus, une véritable porte dans le style arménien couverte par une voûte en ogive. Le corridor passé, s’ouvre la cour à droite, à gauche vers le sud l’espace est plus réduit, d’autant que les constructions s’élèvent sur deux niveaux. Une disposition analogue à celle de Tamrut, lorsque tout le bâti est accolé aux courtines. Le principal du château est l’œuvre des Arméniens, toutefois les mamlouks l’ont largement occupé et aménagé. L’histoire n’est pas connue, Tumlu est un fort de garnison sur une voie annexe Nord-Sud, son relatif bon état de conservation résulte d’une difficulté reconnue d’accès à l’intérieur du site, conjuguée à une occupation tardive comme à Yilan. Au registre des curiosités, il subsiste plusieurs rangs de meurtrières sur les côtés Est et Ouest, une belle citerne en brique au milieu de la cour et quelques ouvertures complètes avec leurs voussoirs ou linteaux. In fine, l’accès le moins difficile se trouve au pied d’une tour de la face Sud-Ouest, à l’opposé de l’entrée officielle. La petite poterne est assez visible, l’approche en escalade est exposée en cas de chute, les aplombs autour du site varient entre 20 et 40 m. Une fois parvenu à l’intérieur, tu ne regretteras pas les risques encourus, la ruine est spectaculaire, essentiellement par son état de conservation, corrélativement au degré d’oubli dont semblent jouir le château et son minuscule village en dessous. Position : lat. 37° 09 254 N, long. 35° 42 268 E. R.C.

Publicités
Cet article, publié dans la Cilicie, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s