L’actualité du mois

Actuellement à la galerie Laure Roynette à Paris, jusqu’au 14 avril, Régis Crozat met en scène son inventaire. Les ruines sont à la mode, monuments de solitudes magnifiés, elles deviennent le prétexte d’une œuvre d’art contemporaine.

       

Galerie Laure Roynette 20 rue de Thorigny 75003 Paris  – http://www.galerie-art-paris-roynette.com/regis-crozat.html

Régis Crozat nous montre là un extrait de sa collection de plus de 400 lieux répertoriés sur un millier visité en 25 années. Cet inventaire matérialise la profusion, la variété et la dimension internationale de l’unité architecturale dans la construction militaire médiévale.
 L’exposition s’articule autour de 3 modes d’interprétations plastiques exprimant 3 perceptions culturellement signifiantes de la ruine médiévale : la vue romantique, les promesses de la quête à la découverte d’un site ruiné, enfin un inventaire documenté, presque raisonné, réunissant ici une centaine de lieux.

     

Les vues romantiques arrangées


9 histoires de ruines sont présentées et logées dans des caissons.
La mise en scène à l’intérieur du caisson contraint le visiteur à une plongée vers un confinement contribuant à créer un lien unique entre le spectateur et l’image.

     

Les promesses de la quête, vers un château


Une présentation panoramique restitue la quête d’un lieu perdu. L’accès vers un château, selon son implantation, se révèle parfois lent et délicat, prenant ainsi des allures de chasse au trésor : au fil de la progression, le cheminement nourrit l’imaginaire d’espoirs, de souvenirs, de promesses. Il s’exerce un jeu de séduction entre la topographie environnante et le visiteur. Présentée sur 20 panneaux  pour 20 m de long, 30 points de vues masqués puis révélés sporadiquement constituent une fresque où le noir domine, expression de cette grande part d’inconnu.

     

L’inventaire photographique documenté

La présentation de ce mur d’images, volontairement systématique, profite au principe didactique. L’iconographie, extraite des 400 sites répertoriés et des milliers d’images réalisées, inventorie environ 100 lieux illustrés chacun par une photo commentée et par un texte relatant l’état d’esprit de la visite. Un aperçu historique et archéologique est également associé. La mention de la date de la visite ainsi que la représentation photographique associée figent le commentaire, rendant le témoignage pérenne, a contrario du monument qui se délite à l’infini.

     

Publicités
Cet article, publié dans advertising, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s