Diyarbakir, Amida 2012 Turquie

Diyarbakir-1-ruine-R.Crozat

diyarbakir-ruine-R.Crozat

La haute muraille byzantine noire comme le basalte qui la fait flotte sur une mer de baraques, domine un marigot ou pérore devant des platebandes vertes arrosée chaque matin. Dommage, une saleté crasse stagne dans l’antre des tours, puanteur repoussante qui imprègne toute la rigueur de la pierre noire. Immobile, tandis que bruissent les ruelles et s’ébrouent les boulevards, la muraille est dressée pour une éternité, à ses pieds les gars remontent le rideau de fer de leurs boutiques, le thé chauffe, ils tirent une latte sur leur première cibiche, il est 7 h. Vues immuables et séculaires sur le rempart extérieur, à peine ravivés par une camionnette fatiguée ou des paraboles rouillées, habitat bricolé entassé, potagers et dépotoirs, images de premiers faubourgs, rues en terre battue ravinées par des filets d’eau orangers, retour idyllique pour un aperçu de l’an 1000 quand la muraille n’avait que 500 ans. Diyarbakir ou Amida a toujours été une ville importante, elle digère poussivement un exode rural massif, 400 000 habitants en 1990, près de 900 000 aujourd’hui. La banlieue grimpe vers les collines qui se gavent d’immeubles pimpants et de concessions automobiles aux vitrines fumées. Convoitée, chahutée, l’entretien de cette enceinte du IVe siècle basée sur une première romaine revêtait pour la cité sa part dissuasive pour contrer des envahisseurs velléitaires. Elle ne s’est donnée qu’aux plus forts du moment, fondée vers 1500 av avant JC dans le royaume araméen, les Assyriens qui contrôlaient la région l’ont cédée aux Perses, lors de son grand voyage Alexandre l’a annexée, dans son sillage les Séleucides en ont hérité. Au début de l’ère chrétienne, la présence arménienne est évoquée, viennent les Romains vers 115, puis les byzantins, le siège de l’évêché syriaque jacobite s’y installe épisodiquement. Au milieu du XIe, les Arméniens passent en laissant de mauvais souvenirs. Les dynasties Kurdes s’y installent avec l’accord de Byzance, l’arrivée des Seldjoukides en 1085 provoque une alternance avant la domination Artoukide de Mardin pendant tout le XIIe. Saladin s’installe avec ses troupes avant de nouvelles convoitises Turques, finalement au XVIe elle s’ajoute à l’empire ottoman. Seuls absents du convoi les Francs, aucune information, rares sont ceux qui s’aventuraient dans le nord de la Mésopotamie. Le pittoresque se place sur les remparts, la promenade suggère des paysages lointains dans la plaine brumeuse du Tigre ou vers le piémont de l’anti Taurus. En guise de premier plan : la surpopulation, caractérisée par un urbanisme non maîtrisé, parfois fragmenté par des espaces de réalité agrémentée, enclos et platebandes où s’embrassent des amoureux où les enfants jeunes s’ébattent. Digne travail de Romains pour la structure de la fortification qui alterne tours et murs, une organisation globale rigoureuse incarnant la répétition : 4 portes opposées ferment l’enceinte, un plan et une structure identique des tours. L’appareil en blocs de basalte bien calibrés pourvoit à la pérennité, avec des reprises très récentes et plus anciennes, il s’agit du fond de commerce touristique de la ville, qu’il vaut mieux contempler que pénétrer. A l’intérieur des tours, la rudesse de l’architecture romaine est malmenée par le vandalisme, l’accumulation des immondices, le mitage des voûtes et des murs. La promenade sur la muraille ouvre d’autres perspectives sur la fortification qui s’insinue dans l’étendue des baraques, depuis cette hauteur les tours bastions livrent sur leur couronnement tout un travail ciselé de modénature et de sculptures islamisantes. Un maniérisme décadent qui rime avec l’abstraction des toits terrasses et l’ondulation des tôles.  R.C.

Advertisements
Cet article, publié dans la Cilicie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s