Sinap Candir 2012 Turquie (Cilicie)

Sinap-Candir-ruines-R.Crozat

Sinap-Candir-1-ruines-R.Crozat

Comme un croiseur de haute mer, une citadelle se protégeait par des petits bâtiments satellites. A Baberon, deux sont évoqués, chacun gardant une route d’accès. Gosne au sud, sur la route principale qui mène à la mer depuis Lampron, et notre petit fort, niché sur un ressaut, dans la vallée contigüe à celle de la forteresse. Encore à 1000 m, parfaitement arrosée par l’eau des sommets la fertilité bat son plein, les vergers alternent avec les prés à fauche ou des cultures maraichères. Le dimanche les hommes bavassent au bar, cibiche au bec en sirotant du thé, endimanchés et escarpins vernis, sur le parking cohabitent triporteurs, tracteurs, Toffas (Fiat 131) et Renault 12 break. Lorsque tu recherches un guide la place du village est l’idéal, aucun risque de tomber sur le fantaisiste qui t’expédie à l’opposé, en revanche il faut savoir faire face à un torrent d’informations, à 3 tasses de thé et plus d’une demie heure de palabres. La meilleure solution est de pouvoir embarquer un gars du pays. Inconvénient, s’il est ravi de te conduire et de te montrer les particularités du lieu, il se montre impatient de rentrer, comprenant mal pourquoi tu prends autant de photos, alors qu’une ou deux suffisent, avec lui au premier plan…  Notre visite de Candir fut écourtée pour toutes ces raisons en revanche celle de Sinap, nous éclaira sur la vie rurale et bonhomme dans le piémont du Taurus. Le petit fort ressemble terriblement à Bogazpinar ou à Anacik, un appareil à bossage parfait, une tour quadrangulaire de 3 niveaux flanquées d’une tourelle pleine à chaque angle. La ruine est très avancée, envahie par la végétation, la construction fissurée dans son milieu s’ouvre inexorablement séparant l’ensemble en 2 blocs. Construit avec soin et application, les bossages sont réguliers, encadrés d’un méplat, certaines pierres portent encore les signes de leurs tailleurs. Les archères au 1er étage se terminent par un empattement, à l’intérieur, leurs niches correspondantes sont voûtées avec de beaux voussoirs parfaitement ajustés. Le rez-de-chaussée était couvert par une voûte. Où est la copie, où est l’original ? De Bogazpinar (Sinap face à Lampron) et Sinap ici, la similitude est flagrante, dans la forme, les dimensions, la construction et son implantation sans défense naturelle, bien exposée, sans rempart. L’attribution de ces constructions aux Arméniens n’est pas authentifiée, elle n’est pas déniée. L’accès au lieu est simple depuis la route, un bon kilomètre et deux gués pour parvenir à proximité d’une cabane accrochée à la pente. De la fumée s’échappent du toit, au mois de mai le chauffage est de rigueur à plus de 1000 m, la ruine se distingue d’une verdure ardente. Joie soudaine de retrouver la mine souriante de notre guide de Baberon, il s’attribue la propriété de la ruine et de la cabane. Nous comprenons qu’il est en train de construire sa nouvelle demeure, une dalle récente émerge des ronces en contrebas, à ces fins il aimerait bien nous vendre son château. En attendant, nous sommes conviés à partager un thé qui se commue en repas familial, notre nouvel ami abrite sa femme avec ses trois filles dans sa modeste demeure en bois, surchauffée, isolée par des fragments de bâches de polyane, une seule pièce de 15 m2 où toute la famille s’endormira dans une heure ou deux. La télévision fonctionne, l’ainée parle quelques mots d’Anglais, avec ses sœurs elle rejoindra dans une dizaine d’année la banlieue de Mersin ou d’Adana. Pourtant leur père est si fier de sa maison et de son cadre de vie, en ouvrant la seule fenêtre de la seule pièce il balaie de son bras tout le paysage environnant. Leurs joues s’empourprent lorsque le poêle ronfle, la vie en altitude procure quelques compensations. Les derniers rayons allument les falaises, le vallon vert vire au bleu, demain matin les trois petites rejoindront leur dolmus au bord de la route.

Publicités
Cet article, publié dans la Cilicie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s