Lavauguyon 2009 france (Haute Vienne)

lavauguyon-ruines--R.-CROZAT
lavauguyon-ruines-R.-CROZAT

Plongé dans une forêt, un quadrilatère parfait de 40 m de côté, encadré par 4 grosses tours extérieures, au milieu une vaste cour. L’accès se situe sous une grosse tour porche carrée consacrée donjon. A côté se trouve la chapelle, la richesse décorative de ses arcatures établit une construction du milieu du XVe, du gothique flamboyant.Les bâtiments sont accolés aux courtines, de larges fossés entouraient l’ensemble, leur mise en eau était facultative, le château se situe sur la rive droite de la Tardoire. La ruine date du XVIIIe, abandonné progressivement au fil du siècle, il est démantelé en 1792 lors de la révolution, les pierres de tailles servent de matériaux de construction. Au XIXe, un inventaire mené par un abbé érudit, mentionne des peintures murales du XVIe représentant des membres de la famille des Cars de Lavauguyon. Il évoque également une clef pendante dans la salle basse du donjon, ainsi que des caves toujours accessibles sous les bâtiments du mur Est. Dans les tours, à l’étage, les salles étaient carrées et mesuraient 6 m de côté. Enfin, des galeries dans les courtines permettaient de relier les tours. Une opération de nettoyage dans les années 70 a mis à jour d’autres structures défensives dont un doublement du rempart sur le front Est. Aucune défense naturelle ne protège la construction, en conséquence le système défensif est plutôt élaboré : hautes murailles, fossés en eau, puissantes tours en saillie, galeries de circulation, tour porche avec un pont-levis. Entre Limousin et Poitou, la place occupait une position stratégique chèrement payée une première fois par l’occupation anglaise au début du XIVe, puis lors de sa reprise en 1431 par la bande à Duguesclin. Ce premier château du XIIe aurait brûlé, ses logis et remparts effondrés, des pierres rougies en réemploi dans la muraille en attestent. La reconstruction est datée de 1560 et attribuée à Gauthier de Pérusse, Sénéchal du Limousin. La famille Pérusse des Cars, prend le nom de Lavauguyon lorsque la terre devient un comté, merci à Henri III, elle conserve son bien jusqu’en 1719, date de la vente à Vincent le Blanc et début de la dèche. Ce dernier sera ruiné à sa mort dix années plus tard, le château change de main plusieurs fois, jusqu’à la démolition ordonnée par la Convention. Ce descriptif est purement livresque, le site est admirablement délabré, une ruine en pleine vie sans traces de rejointoiement, sans programme de préservation affiché. Rare, dans cette région où la plupart des monuments jouissent d’une valorisation en béton municipal : Marthon, Les Cars, Châlus, Rilhac… L’accès n’est pas franchement autorisé, cependant il est possible de descendre dans les fossés et d’en faire le tour, à l’exception du côté Nord. Une grande opération de nettoyage est en cours, elle révèle toute la puissance de ces hautes et longues murailles, effet accentué depuis le fossé. Côté Est, le défrichement laisse apparaître des traces de parement sur la contrescarpe, vestiges du doublement du rempart Est. Sur le terre-plein de la cour, les courtines sont dégagées mais l’ensemble donjon et logis n’est encore qu’un fatras de ruines et de ronces impénétrable. Imagine la fébrilité des défricheurs qui, dans le vacarme de leurs machines, exhumeront quelques belles pierres taillées, et peut être l’accès aux sous-sols. Tu peux d’ailleurs en authentifier l’existence aux pieds de la tour Nord-est avec des petites ouvertures de tir rasant. Le château se trouve sur une plateforme à mi-pente, en bordure de la route vers le sud, en contrebas du bourg des Salles-Lavauguyon. Munis simplement de pelles et de pioches, le terrassement des fossés a dû ruiner les lombaires de plusieurs troupes d’indigènes limousins. « Bonne » nouvelle !! Le château vient d’être racheté, la restauration se profile avec une association de sauvegarde, cela sent le barbelé pour au moins une vingtaine d’années, puis les noces et banquets ! R.C.

Advertisements
Cet article, publié dans France, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s