Pergé 2005 Turquie

Ruines-Perge-R.-Crozat.jpg

Ruine-Perge-R.-Crozat.jpg

En Europe, la tour ronde appartient au XIIIe siècle, signe d’un renouveau dans l’architecture militaire et symbole du château fort dit philippien, un quadrilatère parfait, flanqué de 4 tours cylindriques. Les archéologues disent également qu’une construction circulaire oppose une résistance accrue aux projectiles, mais qu’elle résiste moins au temps. Elle aurait une tendance à la lézarde, puis à l’éclatement. C’est au retour de leurs voyages en orient que les chrétiens reprennent le modèle, alors que les Grecs, les Romains et les Omeyades au VIIIe, l’insèrent déjà dans leurs systèmes défensifs. Dans la muraille de l’enceinte hellénistique de Pergé les deux tours défendaient la porte aval de la cité. Dressés au-dessus de la cité romaine, les deux fragments gardent encore  leur culminance originelle de 12m. Sur la plaine de vestiges qui durcissent sous le soleil, deux lames détonent par leur forme et leur rusticité, planant sur la sensualité romaine. Constructions identiques, elles arborent un bel appareil de gros moellons à bossage, surlignées à leur dernier niveau par un chaînage décoratif. Aucun percement sur le fût, seule une bande d’impostes sous le couronnement. La construction date de l’occupation grecque de Pergé entre les IIIe et IIe. Fondée en 1000 avant JC, à 17 km de la mer, le port demeure actif jusqu’à son envasement vers le VIe siècle. La ville prospère sous les Achéménides, les Grecs, puis avec les Romains, elle se fond dans la poussière lors des conquêtes arabes du VIIe. La désaffection économique du port, un peu de peste suivie d’une mutation religieuse, métamorphosent la plus grande ville d’Anatolie. Siège du christianisme jusqu’au VIe siècle, aujourd’hui le patelin appartient au monde agricole. Les ruines de la cité recèlent des trésors de la statuaire romaine, j’en laisse l’inventaire aux guides touristiques. A l’écart de l’enceinte, vas faire un tour dans le stade, la bizarre évolution en molle ondulation de ses gradins se modèle à la mouvance du terrain. R.C.

Publicités
Cet article, publié dans la Cilicie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s