Pierre Percée 2011 France (Meurthe et Moselle)

pierre-percée-ruine-R.-Crozat pierre-percée-1-ruines-R.-crozat
Aux confins de la Lorraine sur les premiers contreforts vosgiens, une barre gréseuse de 120 m supporte encore quelques chicots. Pauvres vestiges soigneusement préservés par leur propriétaire, l’ONF, heureusement l’extrémité Sud s’enorgueillit d’un vaillant donjon dans le plus pur style roman alsacien. Le nom de pierre percée proviendrait du fameux puits creusé sur le flanc Sud-ouest. Au milieu du XIIe la performance vaut tour de force, 30 m de profondeur pour un diamètre supérieur à 2 m. En réalité, le lieu s’appelait Langenstein, un patronyme auquel tiennent ses seigneurs. Le château est occupé et entretenu jusqu’au siège de 1636, ravagé par les troupes de B. de saxe Weimar, la guerre de trente ans bat son plein, villages châteaux, tombent ou brûlent. Les premiers actes datent du XIe, mais les principales constructions sont datées du XIIe. Les chroniques racontent l’histoire d’Agnès de Bar épouse du comte descendant, mort prématurément en 1110. Remariée à Hermann II, la seigneurie englobe Badonvillers et Blâmont. Hermann est un belliqueux, lié au Duc de Lorraine il se bât contre sa belle famille : le comte de Bar et l’évêque de Metz. En 1134, « mauvaise limonade », Hermann meurt devant Frouard pendant que l’évêque assiège Pierre Percée avec succès. Un siège long et couteux pour les assaillants, sur trois éminences voisines des forts auraient été dressés à dessein, des vestiges resteraient à Dame Galle. Agnès y perd un fils, Hermann III, Henri le cadet hérite du comté. A partir du XIVe, une simple garnison occupe la fortification, le château sert de caution au moindre déboire financier mais parvient à demeurer dans la lignée jusqu’au XVIIe siècle. Assez précisément, des campagnes de travaux sont relatées. Au XVIe, un état de délabrement avancé et avéré nécessite de gros travaux de boisage, planchers et charpentes. A l’annonce de nouveaux événements guerriers, en 1587, des interventions dopent les fortifications qui s’adaptent à l’artillerie : percement d’une canonnière près du pont-levis et adaptation des arquebusières. A cette occasion, d’autres travaux sont entrepris en prévision du renforcement de la garnison : la tour, le pont levis, la basse cour et des bâtiments de garnison. Les remaniements se poursuivent jusqu’en 1634, deux années plus tard, le siège funeste de 1636 annihile toute velléité de restauration. Le nouveau village de Pierre Percée, à flanc de colline, se trouve entre le lac et la longue barre du château. Réduit à quelques grosses fermes transformées en pôle d’accueil pour des touristes sportifs, c’est un havre de quiétude au printemps. En été, avec la proximité du lac, le grand parking doit se remplir, le château à peine 30 m au-dessus en profite également…
Les deux spots majeurs du site datent de l’époque d’Agnès (début du XIIe) : la tour donjon qui culminait à 13 m avec une emprise au sol de 8 x 8 m et l’amorce du forage du puits. L’agréable promenade périphérique aux pieds des blocs de grés offre de beaux panoramas sur le lac et sur un biotope vosgien caractérisé par la variété de ses essences. Sur la barre, encombrée par la végétation et des structures métalliques de prévention, la vue d’ensemble est souvent difficile.
Controversé, le lac de Pierre Percée mis en eau dans les années 1980 a retenu toute l’adversité des mouvements écolos lorrains, alsaciens et vosgiens. A chacun son Larzac, de nombreux rassemblements et fêtes populaires peuplées de jeunes chevelus ont animé des vallées aujourd’hui inondées. Depuis château, la vue rêvée sur l’étendue brillante cernée de forêts. Les guides touristiques pipotent en évoquant les lacs canadiens et nous feraient presque oublier les tracés des ingénieurs d’EDF. J’appartiens encore à cette génération qui se laissait pousser les cheveux et refusait l’énergie nucléaire.

Publicités
Cet article, publié dans Alsace France, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s