Passy les tours 1993 France (Nièvre)

passy-les-tours-R.-crozat

A l’orée de la forêt de Bertranges, au sud de la Puisaye, Pouilly n’est pas loin, plus bas c’est Nevers, au delà du fleuve s’étend la Sologne, après Varzy, avant la Charité, dans la commune de Varennes les Narcy, git le hameau de Passy les Tours. Un coin perdu, tellement oublié que j’en avais omis le nom, au hasard de mes recherche j’ai retrouvé une photo semblable à la mienne, a priori 15 années séparent mon cliché de ce dernier, pourtant rien ne diffère. Enfin j’avais retrouvé le nom et la localisation de cette belle ruine engagée dans une généreuse végétation ! Il faut s’imaginer que ce que nous voyons aujourd’hui, certes la façade principale, ne représente que le quart Sud-Est des remparts. Inutile de vous préciser que je ne me rappelle plus de ma visite. Beaucoup de ronces. L’histoire commencerait au XIVe sur les fondations d’une ferme fortifiée pour s’achever pendant les guerres de religions en 1569, un incendie attribué aux troupes huguenotes installées autour de la Charité sur Loire.
Défensives, les premières occupations et fonctions du château restent liées aux vicissitudes de la Guerre de cent ans. La place fortifiée protège le comté de Nevers, l’importance de la construction, ainsi que les soins apportés à nombre de détails architecturaux permettent d’allouer cette résidence à un personnage doté d’un bon magot. Constat, à la fin du XIVe la seigneurie appartient à Jean de Chevenon, l’un des écuyers les plus riches du royaume. Vers 1420, Perrinet Gressart, un routier réputé l’occupe pour défendre la Charité, s’ensuit un long procès qui attribue la succession des Chevenon à Héliette Girard, au milieu du XVe. Le château demeure dans la famille jusqu’à son incendie. Le pillage ou le recyclage des pierres est parfaitement attribué et daté : 1642 constaté en état de ruine, prélèvement pour la construction du temple de Crot Guillot, détruit 40 ans plus tard au profit de l’Hôtel Dieu de la Charité, milieu du XIXe démolition de la tour Sud-Ouest pour l’édification d’un bâtiment agricole, 1860 construction d’une maison à Passy pour le compte du même exploitant agricole.
Le grand quadrilatère était parfait, flanqué de quatre grosses tours rondes à l’image de celle restante. Il subsiste la base de la Nord-Ouest dans les broussailles. La part des logis se concentre dans le quart Sud-Est dont une grande partie constitue les ruines actuelles. Sur la face Sud, la tour porche orné de deux tourelles en encorbellement protège un passage voûté donnant l’accès à une vaste basse cour, les étages des logis sont desservis par une tour d’escalier hexagonale. Les ouvertures, le traitement des modénatures des fenêtres, les mâchicoulis ostentatoires, les supports de tourelles et d’échauguettes évoquent déjà la fin d’une époque, appelant celle des premiers châteaux forts résidence de Louis d’Orléans à Pierrefonds ou à la Ferté Milon. Tous les artifices militaires sont en place, donjon porte, hautes courtines, tours ressorties, archères, douves en eau alimentée par un ruisseau. Implanté en contrebas du village le château était entouré de terres marécageuses. R.C.

Advertisements
Cet article, publié dans France, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s