Pointe de Suzac 2013 France (Charente maritime)

 

« Les terrassiers employés à la construction des bunkers découvrirent des vestiges très anciens accrochés à la falaise. » Bribes de témoignages oraux, transmissions plausibles tant l’endroit fut brigué. Au fond de l’estuaire la ville de Bordeaux semble avoir toujours existé, sa défense également. Les implantations romaines sont fortes, à Meschers il y avait un port, au Fâ une cité commerçante et industrieuse, au nord à une journée Saintes l’ancienne capitale de l’Aquitaine. Le rocher de Suzac domine de 32 mètres impeccables de blancheur les flancs sapés par des eaux limoneuses couleur boue ou vase profonde les soirs d’orage. A cette époque une tour s’élevait au bord de la falaise, d’autres bâtiments s’imaginent au gré des briques, des pièces de monnaie et autres objets retrouvés au fond des salles creusées dans la roche.
Les invasions Barbaresques du IIIe auraient définitivement ruiné le plateau et projeté dans un vide sidéral durant tout le Moyen-âge. Dans leur note de synthèse Messieurs Nicolas Faucherre et François-Yves Blanc s’étendent originalement sur un pan spéculatif qui relate les atermoiements de l’administration militaire durant trois siècles successifs, au sujet de l’édification d’une fortification. Long abandon, le réveil vient sous le règne de Louis XIII, il sonnera plus fort sous louis XIV mais les fonds s’en vont à Blaye et vers d’autres petits fortins : Paté et Médoc. Mouvant XVIIIe, tous les quinze ans des ingénieurs pondent et re-pondent des études qui n’aboutissent jamais. La vacuité de l’administration française contemporaine se projette sur son passé. In fine, cette économie ne fut pas si mauvaise, aucun n’envahisseur ne se pointa à l’embouchure de l’estuaire. Au XIXe une dernière idée épargne à Suzac un gros ouvrage fortifié. Le plan simple : deux points d’appui terrestres répartis sur chaque rive de la Gironde puis un mobile au centre du chenal. En l’espèce, il s’agissait en cas de malheur d’ancrer-là un bon gros boutre bardé de canons, plaignons ses servants qui, à l’issue d’une mauvaise limonade alimenteraient les bas fonds de la passe, balayés par les marées. La montagne accouche d’une souris vers 1860, laborieusement, c’est une construction standardisée comme celles parsemées sur les côtes ou les îles françaises de l’ouest. Un banal  petit cube avec sa terrasse à canons, ses bretèches, son pont-levis, vous en verrez à Yeu, Chausey, pour ceux dont je me souviens. Ici la construction est un peu plus conséquente, surtout elle s’appuie sur une redoute édifiée sous le Premier Empire. Débutés en 1811, les travaux sont arrêtés pour cause de changement de régime, en 1814 lorsque passent les Anglais le pillage du site est consommé, chacun y prélevant des matériaux. Sursaut de 1841, les pouvoirs publics s’émeuvent car les Anglais menacent toujours, de nouvelles études mèneront au terme de 20 années à la cahute évoquée plus haut, suivent des aménagements ultérieurs dont les vestiges actuels du magasin à poudre. Le site intrigue encore, en 1899 il gagne en performance avec l’installation d’un poste photo-électrique, un gigantesque projecteur d’un diamètre de 1,5 mètre s’accroche à flanc de falaise. Dernier avatar en 1942, les allemands concrétisent les fantasmes des rois et empereurs, Suzac devient enfin une position majeure. Ephémère installation pour de pérennes ruines, trois années à peine d’embellie pour un bombardement américain qui transforme le plateau de l’isthme en terrain de moto cross. Protégé pour l’éternité par le Conservatoire du Littoral, à présent le vent cohabite avec les ruines, aux beaux jours le promeneur le traverse, les enfants courent d’un bunker à l’autre, mieux que dans un parc d’attraction, sous l’œil apeuré de leurs parents, il paraît que c’est dangereux… profitez tout est encore accessible. R.C.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :